Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !
 A coeur breton !

A coeur breton !

Le cœur a ses raisons que.... ma vie reconnaitra ! Pour ma part, j'ai eu le bonheur de choisir ma vie. ~~...Les réformes successives changent les choses et les noms, mon cœur lui, ne change pas ! Bretonne, élevée en Bretagne depuis l'enfance, j'ai juste changé de département, ce qui me fait dire que je suis forcément bretonne !

Il a juste fallu que je rencontre et épouse un breton, né, avant le découpage de 1941, dans le département de Loire-Inférieure comme tous ses ancêtres nés dans ce département breton, héritier de l'histoire vraie de cette Province tant convoitée , - pour que moi, l'arrière-petite fille d’émigré italien, élevée « en Morbihan-accueillant » - je me passionne pour cette histoire dite des "mouvements de réunification"...

Des artistes-auteurs, comme Alan Simon ~~Né le 3 juillet 1964 dans la Cité des Ducs de Bretagne "Nantes" qui se revendique breton aussi du fait de ses ascendances nées aussi avant 1941 en Loire-Inférieure, c e n'est pas banal et c'est plus fréquent qu'on ne le croie ! Cet écrivain, dis-je, a raconté " la Bretagne" mieux, il l'a mise en scène : profitez-en : http://www.annavreizh.com/fr/album.html ...

Je vous renvoie si vous le voulez bien aux œuvres d'Alan Simon et à celles de ses amis auteurs qui, mieux que moi, vous conteront... "bretons"

Site officiel : http://www.alansimononline.com

Combien d'écrivains - historiens- universitaires spécialistes ont fait remarquer que le plus grand bouleversement de Bretagne s'est fait dans son histoire passée, aux siècles derniers. Le pire est derrière eux en matière d'identité et de fierté. Moi, j'en ai été épargnée ! Je leur dois bien mon soutien. Je n'ai pas souffert ce que les bretons-nés ont souffert au fil des siècles. Les Bretons étaient devenus honteux d'eux-mêmes suite à un matraquage constant par les acteurs et les missionnaires de la culture dominante du voisin qui les avait conquis et qui avait voulu détruire tout particularisme craignant qu'il se transforme en séparatisme.

Malmenés par l'histoire, les Bretons sont cependant toujours restés fidèles à leurs racines : la langue, les chants, les danses, les rites, le sens du partage ! Ils ont tout gardé !

Plutôt la mort que la souillure". En breton : " kentoc'h mervel evet bezañ saotret ". C'est leur devise.

À la recherche de justice, de paix et de dignité, les Bretons sont toujours là et entrent tête haute dans ce 21e siècle avec une fierté retrouvée avec le soutien de leurs amis du département "perdu" ...

Bretonne d'éducation- d'environnement, suite au choix de mon père venu "volontairement" s'installer à Vannes (56), -choix professionnel au milieu de bien d'autres,- mais "choix breton" effectué après la seconde guerre mondiale.

Je suis fière d'appartenir à ce peuple-là dont l'histoire est si riche, si forte aussi d'une grande immigration qui en a construit sa roche. Son granit ! La Bretagne est une entité géographique et culturelle dont l'identité forte vient de sa place de péninsule, à l'extrémité Ouest de la France qui l'a ouverte à toutes les destinées !

On y rentre "enfant" dans ce "moïse" qui vous berce entre terre et mer et vous amène sur les bonnes rives quel que soit le temps !

Réunie à la Couronne de France en 1532, La Bretagne a intégré le Domaine royal en devenant une province française, jusqu'à sa disparition administrative en 1790 et sa division en cinq départements : Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Inférieure et Morbihan... composée aujourd'hui de quatre départements; le nouveau découpage l'amputant de la Loire-Inférieure a commencé en 1941 ...ce n'est pas si loin, croyez-m' en !

Puisque voilà, "J'ai attrapé un coup de soleil, un coup d'amour" ♪♫ , pour un habitant de ce département (qui avait été rebaptisé le 9 mars 1957 : officiellement "Loire-Atlantique") . J'ai donc émigré moi aussi depuis ce Morbihan où je vivais, en 1975 pour y vivre bretonne ~~définitivement, évidemment.

C'est bien ainsi quand on se marrie, on épouse aussi sa famille. Et son histoire. N'est-ce pas ?

Ce département est actuellement rattaché à la 5ème région de France ; oui et alors ?

A l'heure actuelle, il semble qu'une majorité d'habitants de la Loire-Atlantique souhaiterait son rattachement à la région Bretagne (68 % en 1999, 75 % en 2001...des référendums s'initient...). Les inscriptions 44 = BZH sont courantes et le sujet est un argument politique local repris par certains partis. Et si la question de sa réunification à la région Bretagne fait toujours l'objet de débats, pour lesquels j'ai aussi décidé de m'engager, moi, j'y suis attachée, sans hargne ni colère, sans exclusions aucunes, juste avec mon cœur et cette hermine historique adoptée, accrochée à la boutonnière.

Comme lors du dernier rassemblement à Nantes, lors du dernier appel sur la réforme territoriale l Les cinq doigts de la main unis, les cinq départements bretons présents rassemblaient plus de 30.000 personnes, dans une même détermination. Les partisans de la réunification de la Bretagne militent en effet pour un "droit d'option", qui permettrait à la Loire-Atlantique de décider de son sort....Le Mouvement Démocrate, auquel j'adhère, lui, propose un référendum pour consulter l'ensemble de la population du département mais n'inscrit pas cette démarche dans son programme.

J'ai gardé un pied- à-terre dans "la Bretagne d'aujourd'hui" à Vannes, non loin de là où "reposent", désormais dans leur dernier jardin de la terre, mes parents à la pointe d'Arradon, mais ma vie s'est construite en Loire-Atlantique.

J'y ai mis mon cœur dans cette alliance qui fait de moi une Bretonne-Française-Européenne-Citoyenne du Monde et qui plus est, catholique donc universelle. Qu'ai-je à cacher ? Je suis !

Moi, j'ai la Bretagne "au cœur", comme d'autres disent "chevillés au corps". "Ô ma Bro !",

Dans la tolérance, si vous souhaitez écouter un peu de musique bretonne, j'ai pensé à vous : le groupe bien connu de Nantes, c'est pour vous ! "Bro Gozh Ma Zadou" le chant qu'ils interprêtent est considéré comme l'hymne breton.

Bro Gozh Ma Zadou est considéré comme l'hymne breton. !

Tag(s) : #Point de vue

Partager cet article

Repost 0