Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nés en zone libre, pendant la 2d guerre mondiale, nous avions d'autres racines ... Nés en zone libre, pendant la 2d guerre mondiale, nous avions d'autres racines ...
Nés en zone libre, pendant la 2d guerre mondiale, nous avions d'autres racines ... Nés en zone libre, pendant la 2d guerre mondiale, nous avions d'autres racines ...

Nés en zone libre, pendant la 2d guerre mondiale, nous avions d'autres racines ...

Mes racines : avant tout, humaines...C’est au travers des valeurs humaines qu’il est possible de développer sa relation aux autres, de travailler avec l’autre, de dialoguer ensemble et de résoudre les problèmes éventuels et de "s'accepter différents pour s'aimer complémentaires" d'où que nous venions, d'où que nous soyons...mais c'est avec nos racines que l'on se construit aussi...

Née pendant la guerre dans le Lot et Garonne à Lavardac (photo de la mairie, acte de naissance) je suis arrivée à Bordeaux à plus d'un an, repartie à 10 ans, c'est bien peu mais beaucoup quand je mesure la part d'amour que m' a donnée ma grand-mère ...cet amour qui a accompagné ma "déjà" bien longue vie ! .../.... Mes parents étaient natifs de la région bordelaise. Mais je n'ai vécu en tout et pour tout que 9 ans à Bordeaux.

Neuf ans...d'amour...malgré toutes les difficultés des retours de guerre où il fallait tout reconstruire..."On" mangeait peu et pour pas bien cher... on était vêtu de petits vêtements "faits maison"...mais les câlins de ma mamie étaient généreux...Racines humaines, je vous aime.

Non, pas vraiment "bordelaise" malgré ces 9 ans passés, nichée dans le quartier des Capucins à l'ombre de la basilique Saint-Michel, si noire à l'époque, et pourtant si caractéristique du style gothique flamboyant. Cette basilique partage avec la cathédrale Saint-André de Bordeaux, la particularité d'être dotée d'un clocher indépendant du sanctuaire. S'élevant à une hauteur de 114 mètres, ce clocher est considéré comme le plus haut du Midi de la France...C'est ce qui me fait dire que je suis "issue" "éventuellement" de la région bordelaise en ce qu'elle a de charnel et de sentiments forts ...

Ce sont ces racines d'amour qui m'émeuvent, chaque fois que je vois se profiler... pleine d'attention "la Flèche Saint Michel", sur la route de mes voyages, en France vers l'Espagne, par exemple ...Cf. La photo Flèche Saint Michel vue depuis la Garonne.

Mon père, grand-père de mes enfants, a choisi de vivre en Bretagne, lorsque j'avais 10 ans. Arrivée en 1955, j'entre en 6ème à Vannes dans le Morbihan (Photo de Vannes ) des frères et sœurs sont nés en Morbihan...Racines humaines qui s'étendent !

J'y ai vécu toute mon adolescence, mes études secondaires et poursuivi mes supérieures en Bretagne...Mon adresse "légale" fut à Vannes jusqu'à la majorité de l'époque, 21 ans ...de quoi s'enraciner profondément. Je n'ai quitté le Morbihan et Vannes que lorsque mes chemins m'ont fait voyager, avec les uns et les autres, que ce soit d'abord en Loire-Atlantique, ce département que s'appelait La Loire-inférieure jusqu'en 1957 et qui était "vraiment" breton... puis en région parisienne et puis plus loin... pour revenir ensuite en Loire-Atlantique. Mes rencontres et mes chemins de vie m'ont fait naviguer, tant à travers la France, qu'en Europe, Belgique, Hollande, et sur bien d'autres chemins encore...

Mes amis de toutes les couleurs de la terre, venaient des continents plus lointains. Ils étaient, à la croisée, installés là où je vivais, souvent émigrés définitivement, parfois malgré eux, quelques fois par des choix qu'ils avaient effectués aussi, ils se créaient eux aussi de nouvelles racines.

J'ai vécu tout cela sans jamais prendre l'avion, (toujours aussi écolo), ces amis de tous les continents m'ont permis de rencontrer et d'aimer toutes les cultures, sans voyager bien loin !

La vie n'est pas ce long fleuve tranquille pour tous qu'on imagine, alors que j'occupais un havre de passage, j'ai du le quitter "bien vite" à cause d'obstacles insurmontables... qu'il fallait oublier - j'ai rencontré, en retour sur la Loire-Atlantique, ce breton né en Loire-Inférieure en 1935, (ce département qui fut un des 5 départements de la région Bretagne jusqu'en 1941, j'en ai d'ailleurs déjà parlé : http://broannavari.over-blog.com/2015/09/bretagne-au-coeur.html

Ce département voit déboucher sur son ouverture "à l'Océan", le plus long fleuve de France : la Loire, lui ouvrant tous les horizons !

Cet océan, 2ème par sa surface derrière l'océan Pacifique. Que d'entrées et de sorties ...vers le monde entier ! On y retrouve un monde plein de fleurs et des fruits, d’ici et d’ailleurs, des êtres humains - ces sœurs et frères... plus de 7 milliards réunis aussi pour moi par un amour "universel" grâce à ma religion "universelle", catholique je suis !

J'ai donc rencontré ce breton, né lui-même de parents et grands-parents tous nés en "Loire-inférieure donc en Bretagne". J'ai épousé sa vie. J'ai tout connu et visité de cette Bretagne avec lui. De ce département qui confond parfois ses racines avec celle de la Vendée au milieu de ses terres et en bord de mer. J'ai fait avec lui aussi combien de fois le tour du massif armoricain qui constitue la plus grande partie de cette "Bretagne vivante" mais qui s'étend bien au-delà !

C'est ainsi que j'ai donc toujours vécu en "Bretagne provinciale", Bretagne d'histoire et de culture, depuis plus de 40 ans. Je vis à Nantes (Naoned) qui est la capitale des Ducs de Bretagne.

Comme mon père a choisi de vivre en Bretagne en Morbihan où il est enterré avec son épouse, moi j'ai passé ma vie en Bretagne "que j'ai choisie" ...je suis Bretonne par "durée de vie" , par adoption, par "adhésion" à une "Bretagne Réunie" ...J'ai la "Bretagne au cœur" !

Oui, je me sens vraiment bretonne ayant vécu plus de 60 ans en Bretagne... physique, historique et culturelle....et c'est là que je serai enterrée dans mon dernier jardin breton.

Comme mon père et mon mari l'ont choisi. J'ai choisi !

Et pourquoi pas ?

Puisque ce sont là que les racines ont pris et se sont étendues ...se nourrissant aux passages de tant de richesses naturelles et humaines !

Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre
Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre

Nos racines se sont étendues,bien ancrées comme nos fleurs vivent dans nos cimetières, derniers jardins de la terre

Tag(s) : #Point de vue

Partager cet article

Repost 0