Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !
La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !

La cueillette des oranges, mari et amis, on s'y est tous mis ! ensuite on les a mis dans un grand panier : on ouvre le débat !

Peut-on imaginer une présidentielle 2017 sans Hollande et Sarkozy… ? Il faut, je crois, distinguer la gauche de la droite :

  • Droite : Nicolas Sarkozy meilleur candidat de la droite pour 2017...L’avenir le dira, en particulier ses propositions, ses capacités d’alliances et sa capacité à monter une véritable équipe et, à la diriger. Je crois qu'il est beaucoup plus fort que ce que l'on dit, mais peut-être pas assez fort pour maintenir l'unité et s’entourer d’une véritable équipe de campagne. Le problème est là. Les sondages ne disent rien des rapports de force internes, ni des capacités organisationnelles.
  • Gauche : Si François Hollande est élu, la question sera de savoir sur quelle base. (Pareil pour Nicolas Sarkozy ou pour tout autre candidat) .S'il est élu, François Hollande ne devra rien à personne. Fera-t-il des réformes ? Le plus probable est qu’il continuera de naviguer à vue, en fonction des rapports de force à l’Assemblée nationale qu’il ne maitrisera pas plus qu’aujourd’hui, car il ne tient pas le parti. Et il cédera dès que les syndicats iront dans la rue. Les courants socialistes gouverneront, ce sera le retour à une IVème République qui ne dit pas son nom.

A droite, ce sera le même problème. Le candidat élu ne se sentira pas tenu par ses alliés, libéraux, radicaux, démocrates-chrétiens et autre Centre …

C’est un effet mécanique : cela rapproche la droite de la gauche et cela coupe les ailes de la réforme. Nous risquons donc d'avoir un pouvoir mou qui va hésiter à réformer alors qu’il faudrait être très offensif durant les premiers mois Une chose est certaine : tous les calculs pseudo-savants se heurtent à un fait aujourd’hui incontournable : la présence de Marine Le Pen au second tour. Paradoxalement, la présence de Marine Le Pen brouille les cartes.

Avec Marine Le Pen, tout candidat qui passe le second tour paraît certain d’être élu sans avoir besoin de passer d'alliances. Elle risque d'empêcher les réformes nécessaires. Et, surtout, elle rend un peu hasardeux les effets des jeux actuels, en dehors de la question sans intérêt qui semble passionner certains postulants au titre de vizir, leur propre carrière.

  • L'ALLIANCE : la véritable Chance pour la France ? Pas Sûr ! Mais L'autre Voie alors ?

François Bayrou explique le 18 février 2016 : « Moi, je pense qu’il y a une famille politique du Centre - un courant, une sensibilité politique - qui a son identité propre et qui peut s’allier avec d’autres à condition que l’on soit dans la reconnaissance de ce projet et de cette vision du monde" Permettez-moi donc de vous dire que cette vision « droite contre gauche » n’existe plus ! »

Mais est-ce que Le Centre existe ? Il est divisé. C’est vrai, c’est d’ailleurs sa faiblesse mais... elle se corrigera ...puisque ...:

"Il n’y a plus de Gauche parce qu’elle est explosée pour des raisons de fond : son idéologie, sa vision du monde s’est révélée absolument inadaptée à la situation.

"et que "la Droite elle-même est explosée entre extrême-droite et "Les Républicains", lesquels eux-mêmes sont déchirés en deux courants. On ne peut pas continuer à voir le monde comme l’affrontement de la droite et de la gauche.

Et un "Centre" est ce autour de François Bayrou ?

« Pas seulement « autour de moi » répond-il ... "je ne suis pas le seul, ...même si après des années de combat , je suis sans doute probablement celui que les Français voient comme le représentant le plus constant".

Avec le cuir le plus tanné. Voilà. Et c’est bien d’avoir le cuir tanné.

  • Le Centre est à la fois un projet et une attitude politique

"Je pense que Le Centre est à la fois un projet et une attitude politique, celle de considérer que ceux qui ne sont pas d’accord avec vous ne sont pas des ennemis.

"Ils ne sont pas d’accord avec vous, vous pouvez avoir des débats" ! "Autrement dit, notre règle politique n’est pas celle du sectarisme : « mon camp a toujours raison, l’autre camp a toujours tort ». « Nous allons vers des temps où la nécessité du pluralisme va se faire reconnaître. ...

"Vous avez la gauche de la gauche - Jean-Luc Mélenchon et un certain nombre d’autres - qui a une légitimité. Ce n’est pas des responsables politiques ou des animateurs politiques qu’il ne faudrait pas écouter ! À l’intérieur de la gauche plus centrale, vous avez des écologistes : ils sont déchirés et n’ont aucun poids. "Cependant, c’est une sensibilité qu’il va falloir entendre ! "...

Il y a cinq ou six familles politiques en France dont la légitimité a besoin d’être entendue pour que le débat politique retrouve sa vertu.

Et Alain Juppé ?

« J’ai dit que s’il était choisi dans le cadre d’une primaire que je ne lui ai pas conseillé d’affronter - c’est lui qui a fait son choix - je le soutiendrai. Et si je peux, je l’aiderai à être choisi. Mais je redoute beaucoup La Primaire. C’est le mieux placé de ceux qui veulent faire échapper le gouvernement du pays aux deux appareils politiques : PS et LR. J’ai été membre d’un gouvernement qu’il dirigeait. J’ai vu quelles étaient ses qualités et je trouve qu’il a bien mûri. Je trouve qu’avec le temps, il a trouvé comme une souplesse. Ce que je ressens, c’est qu’il est en situation aujourd’hui d’avoir au pouvoir à la fois la volonté et la compréhension nécessaires pour que la France échappe à la malédiction dans laquelle elle est enfermée depuis longtemps. ...

"Pour moi, il n’y a qu’une majorité possible en France aujourd’hui : une grande majorité réformiste centrale.
Et, une union nationale ?
"L’union nationale voudrait dire que l’on prend tout le monde y compris les extrêmes, et je ne crois pas que cela soit bon. Mais vous voyez bien qu’il y a des sensibilités compatibles entre elles".

Un certain nombre de choses que Manuel Valls dit sont compatibles avec un certain nombre de choses que je pense où qu’Alain Juppé pense. Vous pouvez même probablement élargir.

C’est une alliance centrale, c’est-à-dire la seule majorité disponible possible si on voulait la faire !

Mais on a des institutions et des règles électorales qui s’y opposent.

"Vous voyez bien ce qu’un très grand nombre de Français attendent : un, que l’on puisse prendre des décisions qui permettent à l’emploi, à l’économie française et à l’éducation nationale d’être ce que depuis des décennies nous sommes incapables d’obtenir.

"Tout le monde sait bien qu’il y a des blocages sur l’emploi qui empêchent l’embauche, même des emplois qui existeraient. Tout le monde sait bien que l’on se trouve avec un modèle économique qui ne correspond plus à ce que les créateurs d’entreprises pourraient espérer.

"Tout le monde le sait dans la gauche de gouvernement et dans l’opposition, pourtant on est incapable de faire avancer les choses.

Il faudrait une alliance centriste. Cela peut-il dire qu’il n’y a pas d’alternatives politiques possibles à votre programme ? Il y a toutes les alternatives possibles mais les alternatives qui s’organisent aujourd’hui sont l’impuissance absolue !

En effet : La faiblesse du centre est "Sa division".

François Bayrou le confirme "Je pense qu'il y a une famille du centre qui a son identité propre, son projet, son programme, qui peut s'allier avec d'autres, à condition qu'on soit dans la reconnaissance et le respect de ce projet et de cette vision du monde", a-t-il précisé sur France Culture jeudi 18 février, excluant une "union nationale" synonyme d'ouverture aux "extrêmes" selon lui. Il a aussi regretté que le centre soit divisé.

Tout lire et tout comprendre, sur le site ...tranquillement on y va :

http://www.mouvementdemocrate.fr/article/il-faut-sortir-de-la-logique-dhyper-bureaucratisation-menee-par-une-vie-politique-qui-a-perdu-de-sa-substance

Faites entendre votre voix ! et dites moi, sur cette assertion on partage nos oranges, pleines de vitamines et , s'Ils ne sont pas d’accord avec nous, on peut avoir des débats, n'est-ce pas ! On avance ensemble pour la France !

Anne-Marie annemarie.boutet@sfr.fr

Tag(s) : #Mes engagements

Partager cet article

Repost 0