Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au coeur de mars, Joseph...ouvrier, époux, éducateur...il a protégé et servi !
Au coeur de mars, Joseph...ouvrier, époux, éducateur...il a protégé et servi !
Au coeur de mars, Joseph...ouvrier, époux, éducateur...il a protégé et servi !
Au coeur de mars, Joseph...ouvrier, époux, éducateur...il a protégé et servi !
Au coeur de mars, Joseph...ouvrier, époux, éducateur...il a protégé et servi !

Au coeur de mars, Joseph...ouvrier, époux, éducateur...il a protégé et servi !

Tout le mois de "mars" est consacré à JOSEPH, enfin, pour ceux qui sont croyants ! Parce que Dieu a choisi Joseph pour être le soutien "de la femme"...enfin, pour le moins, celle qui lui était destinée en mariage, Marie, et pour devenir le père éducateur et nourricier de Jésus, son fils.

"Saint Joseph" a protégé et servi cette "Femme" et son Fils.

Il a été comme le dit Saint Bernard, "le serviteur fidèle et prudent que le Seigneur a établi comme le soutien de sa Mère, le père nourricier de son humanité, et le seul fidèle collaborateur sur la terre des desseins de Dieu". La Sainte Écriture célèbre expressément sa bonté (Matthieu 1, 19) et rapporte la sollicitude avec laquelle il a pris une place si importante dans la vie de la Mère de Jésus et dans celle de son Fils.

C'est en raison de cette « sollicitude » que ce mois lui est consacré …

Nous chrétiens, catholiques, prions Saint Joseph, pour qu'il protège la chrétienté comme il a autrefois protégé Jésus et Marie. Et, pour toutes les femmes qui se sentent mal protégées, pourquoi ne pas l'invoquer ?

En plus de la fête du 19 mars, l'Église honore aussi le Patron des travailleurs le 1er mai.

OUI, tout le mois de mars lui est consacré ! ...

Son histoire : Joseph, issu de la "race" royale de David, naquit à Bethléem. Il fut d'une condition modeste et gagna son pain comme simple ouvrier "menuisier" peut-être "charpentier" . Il avait sans doute déjà un certain âge quand il devint l'époux de Marie. Les heures les plus amères de sa vie sont, on peut l'imaginer, celles où il lui fallut douter "de la fidélité de sa fiancée". Mais c'est justement dans le conflit entre "ses droits et ses devoirs" qu'il se montra vraiment "grand".

Il était sans doute nécessaire que cette souffrance, qui fait partie de l'œuvre rédemptrice, fût supportée en vue d'un grand bien : Joseph est le témoin "le moins suspect" de la naissance "virginale" de Jésus.

Ensuite, dans l'histoire de la Rédemption, Joseph passe modestement au second plan. L'Ecriture ne dit même rien de sa mort. Cependant, certaines indications nous font conclure qu'il était déjà mort au moment où commença la vie publique de Jésus. Il eut -croyons-le- la plus belle mort que puissent désirer les hommes, il s'endormit dans les bras de Jésus et de Marie. Sa vie fut humble et obscure comme celle de nombres modestes travailleurs . Il restera aussi humble et obscur, pendant des siècles, dans l'histoire de l'Église. Ce n'est que dans les temps modernes que l'Église l'a célébré avec solennité.

Les honneurs liturgiques commencèrent à lui être rendus qu' au XVe siècle !

Sa dignité se résume en ces mots : « Père nourricier de Jésus ». La Sainte Écriture ne raconte que peu de choses à son sujet. Elle nous dit seulement qu'il était « juste ». Elle indique par là qu'il s'acquitta fidèlement de son rôle sublime de "gardien" envers les deux plus grands trésors de Dieu sur la terre, Jésus et Marie.

Ce culte tardif dans l'histoire de l'Eglise n'en a pas moins été très important à une certaine époque. Je suis heureuse de revoir ""réapparaitre"" Saint Joseph grâce à plusieurs Papes : Pie IX, qui en 1870 proclama saint Joseph « Patron de l’Eglise Universelle », "Modèle" des travailleurs (15 août 1889) ( que l'on fête à ce titre le 1er mai ! ). Pie X lui donna un octave et approuva les litanies de saint Joseph (18 mars 1909), Benoît XV lui attribua une préface propre (9 avril 1919) quant à Jean XXIII, il le fera inscrire au canon de la messe (13 novembre 1962) ..

Au cœur de ce mois, le 19 mars reste une fête dans mon histoire familiale, vous l'aurez compris : Mon arrière-grand-mère Jeanne RAONI, cette fille d'italien, s'est endormie pour toujours, ce jour là également, j'avais 16 ans ! Signe ou grâce, nul ne le sait mais elle avait une dévotion prononcée pour Saint Joseph qui entoura ma petite enfance de ses confidences ...

Et merveilleuse fête, nous n'allions pas à l'école ce jour-là de la Saint Joseph ...Oui les racines, mon socle des RAONI, il n' y en a eu que deux nés en Aquitaine portant ce patronyme RAONI : entre 1891 - 1915- deux seuls, les deux de ma famille dans le département de la Gironde, lieu de vie choisi par son père, italien immigré, arrivé de la province de Florence où il travaillait modestement comme "cocher"....de jolis souvenirs que j'aime à partager !

Une prière a été « concocté » à Saint Joseph par le Pape François : "Je vous salue, Joseph, vous que la grâce divine a comblé, le Sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux, vous êtes béni entre tous les hommes, et Jésus, l’Enfant divin de votre virginale épouse, est béni. Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu, priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours, et daignez nous secourir à l’heure de notre mort. Amen".

Vous...Si vous qui lisez ces pages, si vous détenez des témoignages et photos de cette fête ancienne de la saint Joseph des années 1950, je serai heureuse que vous me contactiez !

AMB 06 65 56 39 63 - merci !

~~Bon mois de mars sous la protection de Saint Joseph !

Tag(s) : #Mes histoires

Partager cet article

Repost 0