Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rites et traditions  de joie, d'accueil et de partage
Rites et traditions  de joie, d'accueil et de partage
Rites et traditions  de joie, d'accueil et de partage
Rites et traditions  de joie, d'accueil et de partage
Rites et traditions  de joie, d'accueil et de partage
Rites et traditions  de joie, d'accueil et de partage

Rites et traditions de joie, d'accueil et de partage

Dimanche, les rameaux fleurissent devant les églises et dans nos maisons ... Après les fêtes de Noël, du jour de l’An, Mardi-Gras, la "Mi-carême", voici venu un nouveau temps, le temps de Pâques, Joie, souffrance et encore joie. LE DIMANCHE DES RAMEAUX, lui, ouvre la Semaine Sainte qui nous fait passer par la souffrance mais conduit à cette grande fête de l’Événement fondateur de "ma" religion chrétienne, celle de plus de 2 Mrds de frères et sœurs, "PÂQUES".

Ce dimanche est aussi appelé "Pâques fleuries" dans certaines régions de France, également en Espagne, et, en Allemagne, les "Pâques des palmes" ...car chacun prépare ses branches -la tradition se perpétue aujourd’hui dans bien des régions comme à Nice où cela demeure une grande fête dans la ville. Pourquoi des "rameaux" ? Parce que les branches reverdissent à l’approche du printemps, tels les palmiers, les lauriers, les buis et symbolisent le début de la saison chaude et invoquent la fertilité de la terre.

Dans "l'Evangile", le livre officiel de l'histoire des chrétiens, nous lisons « Six jours avant la Pâque juive, Jésus est retourné à Jérusalem. La foule a tapissé le sol de rameaux verts pour acclamer Jésus lors de son entrée dans la ville. C'est en mémoire de ce jour que nous, chrétiens et catholiques, portons des rameaux de buis, oliviers, lauriers ou palmiers, selon notre région ».

Ces rameaux sont ensuite bénis et ramenés dans nos maisons pour remplacer ceux de l'an dernier ! Posés sur les crucifix de chaque pièce.

Quand j’étais enfant, je vivais ces fêtes mémorables avec ma grand-mère paternelle, « ma Mamie de Bordeaux » à cette époque, j’étais toujours chez elle en dehors des temps scolaires.

En ce temps là, tous les enfants(ou presque) allaient à la messe avec leurs parents et tenaient leurs rameaux dans la main droite sur lesquels étaient accrochés, à chaque branchette, des friandises de toutes les couleurs et, sur le haut il y avait parfois un gros ruban ou plusieurs de toutes les couleurs. Cela distrayait beaucoup pendant la cérémonie, bien longue pour "les petits" que nous étions. C’était en général le parrain et la marraine qui offraient ces rameaux aux enfants. Ma grand- mère étant "aussi" ma marraine, c’est elle qui me gâtait ainsi ! Nous passions chez le boulanger-pâtissier qui garnissait notre rameau, avant la cérémonie !

Au retour de la longue messe où nous avions agité sur le parvis nos rameaux et aussi plusieurs fois pendant la messe en chantant "Hosanna" ! - je pouvais goûter à mes friandises et les partager avec ceux qui étaient présents... mais comme mon rameau était béni, je devais le déposer derrière le crucifix, dans sa chambre, il y restait là jusqu’à l’année suivante. « Il protège la maison », me disait-elle. « On ne jette pas le rameau de l’année précédente, il est béni, on va le faire brûler dans le poêle, les gens qui ont un jardin eux, l’enterrent » me précisait-elle

Nostalgique, j’ai repris cette tradition de garnir mon rameau mais je n’emmène pas ma branche dans l’église, cela ne se fait pas ici dans la pays breton nantais, semble-t-il, je la garnis tout de même avec le même genre de sucres d’orge. Depuis quelques années, je ne trouve plus les mêmes qu’à Bordeaux alors…j’y mets d’autres bonbons colorés. Au retour, « nous » partageons encore les bonbons…si nous avons quelques personnes avec nous.

Dans notre religion comme dans d'autres, toutes les fêtes permettent des partages et tous ces rites nous réunissent ! Hosanna !

Bien des personnes qui se disent peu pratiquantes continuent ces traditions et viennent à la célébration des Rameaux principalement pour avoir un rameau béni pour protéger leur demeure et "merveille" du partage, ceux qui en ont dans leur jardin les apporte pour les donner à ceux qui n'en ont pas ! …

On nous rappelle chaque année que la foule nombreuse qui était venue à Jérusalem pour accueillir Jésus tenait des palmes mais allait aussi jusqu'à déposer des vêtements sur Son chemin, en agitant des branches coupées aux arbres….

Ce sont de jolies histoires, ces histoires qui m’ont fait connaître enfant "le message" de Jésus, message d'amour qui "me" permet d'accueillir à mon tout plus facilement "les migrants" qui nous arrivent en ce moment si demandeurs à ma façon en particulier à donner, bien propres, et en parfait état "nos manteaux" comme on me l'appris "enfant", par respect ...

Puisque depuis plus de 2000 ans chaque année s'ouvre ainsi la Semaine Sainte et que recommencent ces fêtes qui nous rappellent que La Plus Belle Histoire d'une grande partie du monde basée sur l'amour. Oui, chaque année, on se renouvelle, malgré nos faiblesses et nos erreurs, notre religion, le Christianisme a "au cœur" d'expliquer le vrai message d'amour ! Toute une semaine pour revivre et pour reparler de cette histoire. OUI, ceux qui croient au Christ, Jésus, "les chrétiens" devenus de plus en plus nombreux continuent de représenter le premier groupe religieux au monde, soit près de 2,5 milliards de personnes mais il y a encore " bien du chemin" à parcourir pour partager avec un meilleur cœur avec nos frères du monde entier !

En ce Dimanche des Rameaux, je me rappelle ce message de mon enfance : "Les Rameaux verts fleurissent, alors on partage " ! C'était joli, genreux, ces rameaux remplis de bonbons oui mais que de bons sentiments ils nous aidaient à comprendre et ainsi dans nos cœurs fleurissaient !

Je vous souhaite une belle journée de dimanche et un belle "semaine sainte" sur le chemin de Pâques !

Anne-Marie BOUTET

Tag(s) : #Mes histoires

Partager cet article

Repost 0