Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L' Egérie des années 60 alors que j'avais 16 ans et déjà bien des engagements ! et maintenant ?

L' Egérie des années 60 alors que j'avais 16 ans et déjà bien des engagements ! et maintenant ?

En dehors d'une analyse pour laquelle nous n'avons aucune compétence de contradiction, nous les petits citoyens français, il est intéressant de voir que sur ce sujet de la "véritable laïcité" dans l'espace public et sur le sujet de l'égalité des droits (et des corps), donc des femmes et des hommes de notre pays, Droite et Gauche "politique" se retrouvent sur la même position, à quelques nuances près ;-) qui consiste à dénoncer les extrémistes religieux qui veulent nous diviser et avoir la main.

Mais pourquoi se taire ?

Non, pour moi, c'est la suite logique de mes 50 ans d'engagement sur la liberté des femmes. Notre égérie, BB et nos femmes engagées, Simone Veil et combien d'autres nous ont guidées : Une Femme fait de son corps ce qu'elle en souhaite dans le respect "d'elle-même" et de la présence des autres sur l'espace public que nous partageons tous.

Cela s'appelle aussi, tout simplement le respect. Respect des autres, respect de son pays.

"Nue sous le soleil", ou protégée par des maillots, les femmes ont a "choisir" ! Pas à se faire édicter ni instrumentaliser. Pas à subir ...

Ces femmes voilées qui parcourent notre été médiatique sont "instrumentalisées" directement ou indirectement. Je l'affirme. Et je les plains car je suis "Femme" depuis plus de 70 ans.

Jeune fille voilée à 12 ans mais "uniquement" dans les églises, nos paroisses, oui, je l'ai été- Dans le droit canon de l'Église catholique, il y avait une loi qui exigeait des femmes de couvrir leurs têtes dans l'église. La raison pour le voile, pour les chefs de l'Église, était que “la couverture de la tête est un symbole de la soumission de la femme et de l'homme "à Dieu” : la même logique présentée par Saint Paul dans le Nouveau Testament. L'Eglise catholique a évolué et a supprimé cet usage pour s'adapter à la libération de la femme. J'ai donc rapidement vécu les cheveux au vent et à l'église ! "Naturellement" pour mon plaisir et celui des autres.

Pourquoi cacher sa chevelure ? ( "Et j'aperçus, étalée sur un fond de velours noir, une merveilleuse chevelure de femme ! Oui, une chevelure, une énorme natte de cheveux blonds, presque roux, qui avaient dû être coupés contre la peau, et liés par une corde d'or. Je demeurai stupéfait, tremblant, troublé !") Guy de Maupassant ;-). mais aussi pourquoi ne pas la couvrir ? Car chapeaux, casquettes, foulards...bandanas peuvent être des besoins ou des ornements du moment qu'ils sont portés "librement" !

Femme et Mère aussi. Je fus. Je suis la femme "d’aujourd’hui" en 2016, celle qui a "avancé avec son temps. Qui a travaillé, géré ses biens, voté ! Je vis Ma vie comme je l'entends. Epouse également. Et pourtant !

Et ce, à partir de mon premier vote en 1965, juste majeure, alors qu'apparait une loi -enfin en 1965 ! j'ai 21 ans- comme une porte grande ouverte à l’émancipation au moment de ma majorité !

Avant cette loi, une femme ne pouvait pas travailler sans l’accord de son mari ni ouvrir de compte en banque à son nom propre. "Notre combat" ne s’est pas arrêté là. Il a fallu attendre fort longtemps pour avoir enfin le droit de porter un pantalon ou d' avoir accès à toutes les écoles, et tous les espaces et niveau de la citoyenneté. C'est fait !

Oui, je suis LIBRE. Et pourtant j'ai été comme toutes ou presque toutes les femmes françaises, jeune et belle à mon tour, convoitée, puis tour à tour disgracieuse ou en surpoids, et mieux...ou couverte d'allergies, parfois en bourrelets, selon les temps, mais surtout et encore et toujours FEMME LIBRE ...

Libre de "mes" choix : Ceux de mon corps, ceux de mon âme, ceux de mes disgrâces ou de mes grâces, ceux de ma gestion et de mes engagements. Même si ce ne fut pas toujours facile à concilier en cette longue période qui enjambe la reconstruction après la guerre 1945 et maintenant : Concile Vatican 2, mai 68, immigration, plein emploi, pilule, avortement, alternance gauche/droite, ...etc.

Mais Femme libre "en" France, parce que c'est "LA FRANCE" !

Il y a des choses qu'on ne "peut" abandonner. Qu'on ne "veut" pas abandonner.

Non, nous n'abandonnerons pas : " nous" avons tant combattu pour que la femme soit "libérée" de toutes ces emprises religieuses, sectaires et machistes. "Nous" les femmes, nous devions devenir "fortes" au lieu de "céder" et bien des hommes - heureusement- nous ont accompagné et ont partagé cette conquête et c'e n'est que juste. ""Ils nous opprimées : Ils nous ont aidées à nous libérer ! "" Nous n'avons pas tout réussi "parfaitement", certes, mais nous avons "avancé", avec celles qui, comme moi, ont toujours fait rimé égalité avec respect et réussi avec les hommes, de notre temps en France.

Tant pis pour ceux qui sont restés à la traîne.

L'arrivée massive, de français de confession musulmane, déjà ancienne, ne peut et ne doit pas être un frein : la République Française est leur pays. Devenu, choisi ou non. "Notre" pays "à tous" français qu'il faut apprendre à partager. Comme nous sommes, grâce à nos avancées.

Nous venons tous ""d'un ailleurs"" aussi, d'une façon ou d'une autre. Et bien évidement nos multiculturalismes se sont adaptés aux valeurs de la République que nous avons édicté ensemble. La France continue avec "chaque" nouvel apport mais attention je dis " continue" donc pour aller vers l'avant ! Pas pour régresser : "NON" on ne fait pas marche arrière !

Ces français nouveaux comme les autres doivent connaître nos lois et les appliquer dans le respect de leurs cultures d'origines. Comme d'autres l'ont fait avant eux ! Comme mes arrière-grands-parents !

La Liberté, l'égalité et la fraternité ne se négocient pas. Il est juste de leur rappeler ou de leur réapprendre si nous avons failli à le démontrer.

La Liberté, l'égalité et la fraternité, ce ne sont pas trois mots mais des concepts de société qui ont fait assez couler de sang depuis La Révolution Française...on peut faire couler de l'encre sur ce sujet mais plus de sang : les terroristes sont là, ce sont eux, ces extrémistes islamistes, eux ils font couler le sang mais ne les laissons pas entrer "plus avant" derrière leurs paravents et leurs carcans en nous manipulant !

Sa religion, quant on en a une, on la vit. Elle est bien compatible avec les lois de notre pays.

J'ai choisi, pour ma part, puisque je suis croyante, pour vivre ma vie professionnelle et mes engagements politiques ou syndicaux de m'équiper d'une croix de petite taille pour la porter à mon cou en tant que chrétienne catholique sans avoir à agresser qui que ce soit pas des signes religieux ostentatoires. Respect "dû" à mes concitoyens, qu'ils aient ou non une religion. J'en attends "autant" de tous mes concitoyens français (si tant est que voile, burka-bikini-beurkini qui défraient la chronique, soient des signes religieux, ce qui n'est pas le cas, c'est évident, mais bien un nouveau vêtement brandi "en provocation" pour enfermer les femmes et les soumettre et surgi sur nos côtes méditerranéennes après l'acte terroriste qui a tué 84 personnes à Nice le soir du 14 juillet 2016 ) !

En ce qui concerne le CCFM qui ne cesse d'être en 1ère ligne cet été sur ce sujet, il nous faut reconnaître des faits : ce Conseil, "perçu " comme "censé" représenter la communauté musulmane alors que ses fonctions sont exclusivement "liées au culte" , souffre d'un manque de représentativité "réelle" au sein de la communauté musulmane. Il est le seul à parler au Ministre de L'Intérieur (encore le 24/08/2016) alors que sa représentativité et sa légitimité en France engendrent de véritables difficultés à manifester "une position unitaire" ! Peut-il vraiment en avoir une ? Il y a sans doute une adaptation à faire sur un fonctionnement de ce Conseil. On ne peut donc que s'étonner "des allégations" de son représentant dans les médias...

Il faut vraiment que la réforme annoncée d'une Organisation- gérée de façon démocratique par des musulmans, soit véritablement représentative, et qu'elle se mette en place, pour ne pas assister à toutes ces dérives ; il y a assez d'intellectuels français de religion musulmane comme interlocuteurs potentiels ou directeurs d'une organisation !

Une évidence en France : Il faut reconnaître la religion des musulmans au même titre que les autres religions existantes à l'époque de la Loi du 9 décembre 1905 ( concernant la séparation des Eglises et de l'Etat). Cette Loi est reconnue "constitutionnelle" depuis 1958, ce n'est pas rien ! Et pourtant elle fut, en son temps, bien mal vécue cette loi et combattue par l'Église catholique alors majoritaire par son nombre de français en relevant à l' époque, mais depuis, chacun s'est cadré.

Mais depuis les maladresses des gouvernements successifs , et pendant que les débats font fureur, chacun en profite pour "se placer" dans les médias au sujet de ces vêtements "distinctifs".

Réfléchissons "ensemble" plutôt.

Je vous y invite avec la force de 70 ans au moins de combats pour que la femme choisisse librement d'exposer, ou non, son corps au soleil et à la mer de nos étés "torrides" dans tous les sens du terme et engageons-nous, non pas à nous combattre mais à vivre pleinement nos religions dans le respect de cet espace public qui appartient à ceux qui croient -ou non- mais qui sont respectueux de nos combats républicains français.

Profitons de cet été pour nous "protéger" autant des rayons " trop" ardents quand ils le sont, que des manipulations d'où quelles viennent - pas de la mienne en tous cas, puisque moi, ce sont mes engagements qui ne sont plus à démontrer ! Il faut s'engager et voter ! C'est la seule façon de conserver nos acquis et de continuer pur garder la liberté si chèrement acquise : C'est mieux que de bavasser, critiquer sans proposer. C'est stagner ou régresser, rien de plus ! ...Merci !

Tag(s) : #Mes engagements

Partager cet article

Repost 0