Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Participer… et partager  pour prendre soin de notre Bien Commun !

Participer… et partager pour prendre soin de notre Bien Commun !

~~Nous reprenons contact après l'été. source : Nddl LaudatoSi <nddl.laudatosi@gmail.com>

Projet d'emplacement d'aéroport sur Notre Dame des Landes*

Résumé :

  1. Il y a toujours deux recours en attente de jugement, sur le respect de la loi sur l'eau et sur la biodiversité ;
  2. Les habitants de Loire-Atlantique ont voté majoritairement pour le projet aéroport lors de la consultation du 26 juin ;
  3. Le projet ne peut être engagé que lorsque l'étude d'impact environnementale globale aura été transmise à la Commission Européenne.

Nous l’avons déjà indiqué dans notre message du 30 juin : Continuons à nous mobiliser pour éviter la réalisation du projet de NDDL, avec des moyens d’action non violente pour éviter d’encourager une montée de la violence aux extrêmes.

Nous pouvons donc :Participer… et partager !

1 Participer au rassemblement des samedi 8 et dimanche 9 octobre, sur le site de Notre Dame des Landes. Tous renseignements sur https://www.acipa-ndl.fr/ et http://zad.nadir.org/

2 Participer à l’enquête publique sur le projet de territoire !

3 Participer à l’atelier « Le territoire et le Bien Commun » auquel nous invitons ceux qui sont à proximité lundi 10 octobre, de 19 h à 22 h à l’église Saint-Thomas, esplanade des Quatre Vents, Saint-Herblain;

4 Partager et méditer !

L’enquête publique : En effet, la Commission Européenne a accepté que le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) de Nantes Saint-Nazaire tienne lieu d'étude d'impact environnemental.

Ce SCoT a été révisé au printemps dernier, et il fait l'objet d'une enquête d'utilité publique entre lundi 19 septembre et vendredi 21 octobre 2016. Chacun et chacune est appelé à donner son avis. Il est important que chacun donne son avis sur ce SCoT.

Vous pouvez le faire de trois façons :

  1. En vous rendant dans les permanences des commissaires enquêteurs, calendrier ici
  2. En envoyant un message par mail à enquete-publique-scot@nantessaintnazaire.fr
  3. En envoyant votre avis par courrier à Enquête publique SCoT, Pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire, 2 cours du champ de mars, 44000 NANTES.

Vous pouvez donner votre avis sur l'ensemble du SCOT, ne vous limitez pas à Notre Dame des Landes. Vous pouvez consulter le dossier dans les permanences, ou le consulter sur internet à l'adresse suivante : http://www.nantessaintnazaire.fr/enquete-publique-scot

Il y a 15 documents en tout, mais vous pouvez consulter en priorité les Rapports de présentation volume 1 et volume 3 qui présentent l'ensemble du projet.

  1. En complément de ce dossier officiel régional, l'Autorité environnementale, instance du Ministère de l'environnement, a publié au mois de juillet un avis très circonstancié, intéressant, consultable ici : http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/les-avis-deliberes-de-l-autorite-environnementale-a331.html
  2. L’atelier « Le territoire et le Bien Commun » Tout ceci peut paraître complexe, nous organisons donc un atelier de travail en commun sur le SCoT lu du point de vue du Bien Commun, Lundi 10 octobre, de 19 h à 22 h à l’église Saint-Thomas, esplanade des Quatre Vents, Saint-Herblain, près de Nantes (si vous ne pouvez arriver que vers 20 h ou 20 h 30, venez quand même, on s’organisera).Apportez un sandwich ou pique-nique. Nous ne faisons pas d’annonce publique mais vous pouvez inviter des amis et des proches, le sujet intéresse tout le monde. Pour les signataires éloignés de Nantes, nous mettrons en ligne prochainement un argumentaire résumé, puis les résultats de cet atelier, de manière à aider tous ceux qui le souhaitent à élaborer leur propre avis sur le SCoT. Nous prévoyons de pouvoir mettre en ligne, pour partager, les avis de ceux qui nous les transmettrons pour diffusion. Participer… et partager !

Les trois invitations précédentes ne sont pas exhaustives.

Chacun peut, en son âme et conscience, se pencher sur les fortes exigences de protection de la création et de recherche du bien commun auxquelles nous devons nous efforcer de répondre en tant que chrétiens, à Notre Dame des Landes comme ailleurs comme le montre la mobilisation à travers la France sur les « grands projets inutiles ».. Comment ces exigences résonnent en nous. Comment ces exigences s'articulent avec le respect indispensable de l'idéal démocratique. Comment ces exigences se traduisent par des actes qui contribuent à tracer un chemin de paix et d’unité dans une société divisée.

Signé : Le groupe de l'appel de chrétiens pour le respect du Bien commun à Notre Dame des Landes ~~Nddl LaudatoSi nddl.laudatosi@gmail.com

* ~~Mon résumé qui justifie mon engagement historique et personnel : Notre-Dame-des-Landes est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, ( région Pays de la Loire). La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays historique du pays nantais. Créée au milieu du XIXe siècle, elle a conservé depuis l'origine un caractère rural et une économie dominée par l'agriculture et l'élevage. Au début des années 1970, la conception d'un projet d'aéroport sur les terres de la commune est lancée, ce qui a laissé entrevoir une possibilité de bouleversement, mais a aussi protégé le bocage de tout remembrement. Au début des années 2000, le projet d'aéroport du Grand Ouest est relancé, amplifiant la contestation qui y est liée.~~Il est soutenu par certains élus et groupes politiques influents comme le Parti socialiste et l'UMP et par des groupements d'intérêt économique, qui y voient un levier de développement pour l'économie de la région ;

Mais il fait aussi l'objet "de contestations" de fond émanant de nombreux citoyens, élus locaux, d'un syndicat d'agriculteurs (Confédération paysanne), d'associations de défense de l'environnement et de groupes politiques (Verts, MoDem, Les Alternatifs, Parti de gauche, le Mouvement Nddl LaudatoSi etc. ) qui estiment notamment que l'aéroport actuel de Nantes Atlantique est suffisant et que ce nouvel aéroport représenterait un gâchis aussi bien en matière d'argent public que de terres agricoles !

Partager cet article

Repost 0