Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le respect est ce que nous devons ! L’amour est ce que nous "donnons" en construisant chaque jour !

Le respect est ce que nous devons ! L’amour est ce que nous "donnons" en construisant chaque jour !

Du respect avant toute chose !

Jeudi soir sur le plateau de L'Émission politique de France 2, François Fillon et l'écrivaine Christine Angot sont en face à face. Elle est l’Invitée surprise de l'émission, Elle a mis en cause la probité de François Fillon, plongé dans le maelstrom des révélations depuis deux mois. Cette femme, accusatrice, tant par le ton que la forme a fait de ce temps plus qu'un indécent moment ! Christine Angot a violemment pris à partie François Fillon, accusant notamment le candidat de la droite d'être «malhonnête» et ironisant sur sa «bonne tête».

Mais Madame Christine Angot poursuivre ainsi votre diatribe dans une longue liste de griefs, sur un ton méprisant, mais qui voulez-vous convaincre ?

Pour moi, le secret de la vraie communication, c'est l’honnêteté. Que ce soit dans "un cadre professionnel" ou en famille...Si nous ne sommes pas « honnêtes » dans nos paroles, si nous ne choisissons pas les mots en fonction de nos interlocuteurs, qu'est-ce que cela montre ? Tout simplement que nous ne les respectons pas. Et le respect , c’est de la décence, pour le moins !

Quelques règles sur le respect ? On se les rappelle ? Est-ce bien nécessaire, pour certains, sans doute !

Le respect marche dans les deux sens...

Plus tôt que de se focaliser sur le manque de respect des autres envers nous, sachons être respectueux avec ceux que nous traitons avec un peu de dédain, car s'ils ne vivent pas comme nous ou ne partage pas nos idées, ils n'en sont pas moins des êtres humains, la politique ne justifie pas les insultes ni la condescendance.

Avoir du respect pour ses semblables signifie :

  1. Ne pas blesser les autres par notre comportement ou par nos paroles.
  2. Essayer de « comprendre » avant de parler ou de répondre et d’agresser. Pas facile quand on se croit investis de compte à régler ou parce que ...les opinions et les raisons des autres peuvent être opposées aux nôtres mais ce n’est pas sans raisons : un autre chemin que le nôtre les ont sûrement amenés à avoir celles-ci.
  3. Ne pas dénigrer ni leurs activités ni leurs projets., ni leurs engagements. S’en écarter, si on ne les apprécie pas. Ou choisir des sujets de conversation qui permettent d’éviter les sujets qui pourraient être « offensants » pour les autres...
  4. À moins que ce ne soit vraiment « nécessaire », ne pas dire du mal d’eux ou des autres même en leur absence, le dérapage est si vite arrivé !
  5. Un esprit ouvert, pour certains d'entre nous, c’est antinomique, mais discuter sans se disputer pour éviter des conflits sinon, on s’éloigne ou évite de se trouver dans cette situation à moins d’avoir envie de faire "le mal pour du mal". ?
  6. Ne pas hausser le ton de sa voix, la colère est si mauvaise conseillère !
  7. Saluer et serrer la main en regardant l’autre dans les yeux et en lui souriant quand les circonstances nous y invitent, voire l’imposent.
  8. Être « poli » dans les intonations et comme dans le choix des mots...C'est dû.
  9. Accorder aux autres de la considération et être généralement bienveillant envers eux.
  10. Être généreux, accorder aux autres le devoir d’attention que l’on souhaite recevoir.

Le respect de soi ...et le respect des autres commence « d'abord » dans la façon « que l'on communique ». Et certains propos agressifs, certaines tonalités en disent "plus long" sur nous-mêmes...

Pourquoi ce petit préalable sur le respect ?

Parce que je veux revenir sur ce 23 mars 2017, lorsqu'au cours de l'émission politique du jeudi soir à 21h, une écrivaine bien connue sur ses idées politiques (qui avait récemment supplié Monsieur François Hollande, Président de la République dans le JDD de revenir sur sa décision de ne pas se représenter) a été irrespectueuse voire plus -agressive-et insultante dans l'arrogance, s'en prenant au candidat de la Droite et du Centre, mettant vivement en cause « sa probité » avec des termes et une tonalité qui –quel que soit son engagement personnel- sont inacceptables ...Non la politique et les engagements n'autorisent pas tout !

Madame Christine Angot après avoir "accusé" d'un air goguenard, Monsieur François Fillon de faire un chantage au suicide a quitté de façon précipitée le plateau avant de conclure insultante: "On m'a invité ici car je dis ce que "eux" ne peuvent pas vous dire" a -t-elle lancé en montrant les journalistes du plateau. Vrai ou faux les journalistes sont insultés également de cette mission dont elle se veut investie au nom de l'échec de Monsieur Hollande ou de ses propres échecs ? ...Pauvre femme qui ne connaît pas les limites de la décence et du respect !

"Autant"  ce moment de télévision fut la caricature de ce qu’est un tribunal médiatique, une dictature de la bien-pensance". disait un chroniqueur ce matin.

« En chaisière de la morale publique, Christine Angot s’est voulue la parole du peuple, le procureur du politicien pourri. Or elle n’était qu’une marionnette ridicule, l’intolérance faite intellectuelle » rajoutait-il. Plus dur envers elle que je ne le suis, et pourtant !

Dans un long monologue, elle l’a assené de coups, l’accusant de toutes les malhonnêtetés. Conclusion : ""Elle voulait accabler Fillon, elle lui a rendu service"".

L'échange restera probablement comme la séquence TV la plus marquante de cette campagne présidentielle.

Quelques extraits :

«Vous vous êtes mis dans la situation d'avoir, pour des costumes ou autre, des services à rendre», a attaqué l'auteure.

«Est-ce que vous comprenez que le fameux Front républicain (face au FN) est mis en danger.

"On" ne comprend pas pourquoi vous ne vous êtes pas retiré», a poursuivi cette accusatrice, parlant au nom "du peuple de France en danger" ? ...

Certains d'entre nous pensent que faire preuve de respect consiste à renoncer à nos opinions ou donner à l'autre la possibilité d'abuser de nous. Rien n'est plus faux.

Mais avoir une attitude respectueuse demande que l'on "se respecte soi-même" autant que les autres. Donc son attitude hier soir cette femme démontre un mal-être qui ne peut abuser que ceux qui ne la connaissent pas !

Ce matin un chroniqueur concluait sur un autre média ...« Fillon, lui, est resté d’un calme olympien ».  Il n’avait rien à craindre alors que, peu avant, les accusations très dures de Fillon se disant victime d’un prétendu cabinet noir de l’Élysée aurait mérité une vraie contre-attaque.

Et de conclure « Hier soir, les électeurs de droite peuvent dire merci à Christine Angot »

Eh bien moi Monsieur, malgré tout,  je n’accepte pas ce manque de respect envers un autre être humain, quel qu'il soit !

Et je ne lui dis pas merci !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Point de vue

Partager cet article

Repost 0